Rechercher
  • Francine Léveillé

Un travailleur peut-il refuser de travailler s’il a développé des craintes d’attraper le Covid-19?


Il est bien légitime de se poser la question.

Certains disent oui, d’autres non. Qu’en est-il vraiment ?


Selon la CNNST, en date du 8 avril , « Un travailleur se doit de prendre les mesures nécessaires pour protéger sa santé, sa sécurité ou son intégrité physique et de veiller à ne pas mettre en danger la santé, la sécurité ou l'intégrité physique des autres personnes qui se trouvent à proximité des lieux de travail. Le travailleur qui ressent des symptômes devrait communiquer avec son employeur pour l’en informer.


Son employeur doit le questionner sur les facteurs de risque en présence à l’origine du besoin d’isolement. Si l’employé refuse de se conformer, l’employeur peut lui faire part du fait qu’il s’expose à des mesures administratives ou disciplinaires.


En réaction à la pandémie de la COVID-19, le gouvernement fédéral a adopté la Loi sur la mise en quarantaine. Elle exige un isolement de 14 jours pour toutes les personnes qui reviennent de l’étranger. Il y est également prévu que les personnes ne respectant pas cette obligation sont passibles d’une amende ou d’une peine d’emprisonnement. »


L’employeur a donc l’obligation d’offrir un lieu sans risque pour l’employé. Voici quelques mesures que les employeurs peuvent mettre en place pour la protection des employés :


- Mise en place d'une routine de désinfection ;

- Un protocole d'hygiène ;

- Distanciation sociale ;

- Des affiches sur les symptômes ;

- Désinfectant pour le personnel.

1 vue

1475 Prieur Est, suite 102

Montréal, Qc

H2C 1L5

 

info@communic-option.com

579-914-0501

© 2020 par ​COMMUNIC-OPTION INC. 

Soyez informés avec notre infolettre !